Suite

Comment configurer AGOL popup pour ouvrir les fichiers locaux (PDFJPEG) ?

Comment configurer AGOL popup pour ouvrir les fichiers locaux (PDFJPEG) ?


J'essaie d'enrichir mon application AGOL en ajoutant un lien hypertexte vers les documents auxiliaires que j'ai, sur un chemin permanent sur ma machine locale.

La question est la suivante :

Est-il possible de configurer la fenêtre contextuelle AGOL avec du code HTML pour activer les fichiers ouverts à partir de la machine locale ?

J'ai essayé d'ajouter le chemin en fonction de l'assistant de configuration du logiciel. Essayer d'insérer un préfixe HTML supplémentaire :

Cliquez ici pour télécharger

Cela oblige le navigateur à ouvrir le chemin avec l'URL de ma page d'accueil AGOL avant le chemin et, par conséquent, le document ne s'ouvre pas. Il semble qu'ESRI ait bloqué cette option afin d'augmenter l'utilisation des crédits.


Une option serait de stocker vos fichiers auxiliaires en tant que pièces jointes pour la couche d'entités servie. Voici quelques liens qui mettent en évidence cette configuration :

Vue d'ensemble du jeu d'outils Pièces jointes

Configurer les fenêtres contextuelles (section Afficher les pièces jointes)


Si vous l'envoyez avec l'en-tête http

Il devrait ouvrir la boîte de dialogue "Que voulez-vous faire avec ce fichier"

"JE pense vous réussirez en créant un lien vers un raccourci correctement configuré (.lnk) au lieu du fichier lui-même. Configurez un raccourci vers l'application qui passe le fichier de données en paramètre. Essayez ensuite de définir votre lien HTML vers le fichier de raccourci. Si cela fonctionne, cela ne fonctionnera bien sûr que sous Windows, et l'utilisateur devra avoir installé l'application - et dans la même structure de répertoires que celle spécifiée par le lien."


Tout d'abord, vous allez créer une carte qui montre les zones à revenu médian des ménages élevé et faible à Détroit, dans le Michigan. Vous commencerez par trouver votre zone d'intérêt sur une nouvelle carte et par modifier le fond de carte. Ensuite, vous ajouterez une couche de limites de secteurs de recensement à partir d'ArcGIS Living Atlas of the World , une collection d'informations géographiques prêtes à l'emploi sur des milliers de sujets. Ensuite, vous ajouterez des données de population et de revenu à la couche en l'enrichissant, et afficherez la table attributaire de la couche enrichie pour voir les données qu'elle contient. Enfin, vous styliserez votre couche pour afficher le revenu médian des ménages par secteur de recensement.

Tout d'abord, vous allez localiser Detroit, Michigan, sur une carte dans ArcGIS. Ensuite, vous choisirez un fond de carte pour fournir un arrière-plan neutre à votre carte.

Si vous n'avez pas de compte d'organisation, vous pouvez vous inscrire pour un essai gratuit d'ArcGIS.

Une nouvelle carte s'ouvre. L'étendue de la carte pour une nouvelle carte est définie sur l'étendue par défaut de votre organisation.

Si vous êtes dans une nouvelle session, cliquer sur Carte ouvre une nouvelle carte. Sinon, il ouvre une carte existante (la dernière carte que vous utilisiez). Si une carte existante s'ouvre, cliquez sur Nouvelle carte dans le coin supérieur droit de la page, puis choisissez Créer une nouvelle carte .

Si votre organisation ArcGIS utilise un localisateur personnalisé qui vous empêche de trouver cet emplacement, effectuez un zoom sur la carte jusqu'à la région des Grands Lacs d'Amérique du Nord. Ensuite, zoomez sur Detroit, Michigan.

La carte zoome sur Détroit et montre certaines des caractéristiques géographiques de la ville, y compris sa proximité avec la rivière Détroit et la ville de Windsor au Canada.

Chaque nouvelle carte commence par un fond de carte, qui fournit un contexte géographique pour les données que vous souhaitez afficher sur la carte. Cette leçon suppose que le fond de carte par défaut est Topographic , mais votre organisation peut utiliser une valeur par défaut différente. Les couleurs, les étiquettes et les caractéristiques du fond de carte topographique peuvent masquer certaines de vos données, vous choisirez donc un fond de carte plus neutre.

La carte est mise à jour avec le nouveau fond de carte.

Si votre organisation a configuré une galerie personnalisée et que vous ne voyez pas cette option, cliquez sur le bouton Ajouter et choisissez Parcourir les couches de l'Atlas vivant . Dans la zone de recherche, saisissez Gris clair et appuyez sur Entrée . Localisez et sélectionnez World Light Grey Base et cliquez sur Utiliser comme fond de carte .


4 réponses 4

Vous devez enregistrer un destinataire pour la fin du téléchargement :

et un gestionnaire BroadcastReciever

Achetez au lieu de tout arnaquer, je vous suggère de vérifier cela.

À titre de suggestion, je ne recommanderais pas encore d'utiliser l'API 9 : http://developer.android.com/resources/dashboard/platform-versions.html

Il existe des moyens de contourner cela, en créant votre propre gestionnaire de téléchargement, comme je l'ai fait, car nous ne voulions pas aliéner la plupart de la base d'utilisateurs de notre Android, pour cela vous aurez besoin de : Créer AsyncTask qui gère le téléchargement du fichier.

et je recommanderai de créer une boîte de dialogue de téléchargement (si vous dites que c'est un gros fichier, je le ferais apparaître dans la zone de notification).


xdg-open cherche essentiellement à voir quel environnement de bureau vous avez, puis exécute gnome-open, gvfs-open, xfce-open, etc. Voir ci-dessous pour les instructions spécifiques à l'environnement de bureau.

Gnome utilise le programme gnome-open qui utilise gconf pour tout stocker. Par exemple, sur ma machine avec Ubuntu 10.10 exécutant gnome-open irc://blah ouvre xchat car xchat inclut un correctif de configuration gconf pour ajouter un gestionnaire irc://.

Cela montre comment gnome fait cela, avec des paramètres gconf dans /desktop/gnome/url-handlers/ . Voir xchat-2.8.8/src/common/dbus/apps_xchat_url_handler.schemas comme exemple.

Pour KDE, vous devriez regarder les fichiers .protocol dans /usr/share/kde4/services/, en créer un nouveau pour votre nouveau protocole et le mettre dans

/.kde/share/kde4/services/, s'il est super utile, envisagez de l'ajouter au package en tant que correctif pour les autres utilisateurs.

KDE utilise kde-open ou kfmclient en fonction de ce qui est disponible et de la version de KDE dont vous disposez.

XFCE utilise un programme appelé exo-open, ce programme n'a aucun moyen de le configurer ou d'ajouter des gestionnaires d'uri. En parcourant le code source, on voit qu'il utilise des fichiers de bureau pour spécifier seulement trois types de programmes. TerminalEmulator, WebBrowser et EmailClient.

Avec XFCE4 (et probablement aussi d'autres), il est possible de configurer xdg-open pour définir un gestionnaire de protocole personnalisé. Dans certains, vous devez créer/éditer les fichiers suivants :

Un exemple d'ajout d'un gestionnaire pour le protocole ed2k est fourni sur stackexchange.com2.

Je vais décrire cela avec magnet : type d'URI et transmission (c'est-à-dire le cas de bittorent), mais la même méthode peut être appliquée à n'importe quel schéma ou type de fichier.

J'ai également vérifié cela avec Debian Jessie, et je n'ai pas réellement de machine Ubuntu, mais je pense que cela devrait fonctionner de la même manière (au moins pour xdg-ouvrir, notez que les gestionnaires de fichiers peuvent choisir d'utiliser une logique différente).

Découvrez la chaîne de type MIME. Pour les types de fichiers MIME, vous pouvez le découvrir avec déposer commander:

Pour le fichier ci-dessus, le type MIME est video/webm .

Pour les gestionnaires d'URI, le type est x-scheme-handler/<scheme> , où <schéma> est la partie de l'URI avant le côlon, par ex. "http", "mailto" "irc" ou "magnet". Voici des exemples de types MIME valides :

Découvrez le nom du fichier .desktop de l'application.

Souvent, ce n'est pas le même que le nom "officiel", mais plutôt une version minuscule de celui-ci, ou un nom complètement différent. Les fichiers .desktop installés vivent sous /usr/share/applications. Puisqu'il s'agit de fichiers texte normaux et qu'ils contiennent le nom "officiel", la commande suivante peut vous aider :

La commande signifie effectivement "lister les fichiers sous ce répertoire qui contiennent le mot 'Transmission'". Certaines applications peuvent être installées uniquement pour l'utilisateur, dans ce cas le chemin serait

Si vous avez une application "étrange" qui n'a peut-être pas du tout le fichier, vous pouvez toujours en créer une (et peut-être l'envoyer aux développeurs de l'application). Un moyen simple serait de copier un existant, de réécrire les champs que vous comprenez et de supprimer ceux que vous ne comprenez pas. Reportez-vous aux spécifications pour plus de détails.

Faire le devoir utilisant xdg-mime commander:

Notez que peu importe où se trouve le fichier (/usr/share/applications,

/.local/share/applications. ), vous utilisez toujours seulement le nom, pas le chemin complet.

Normalement, la commande ne produira rien - ce n'est pas grave. Si vous souhaitez vérifier ce que vous venez de faire ou voir ce qui est actuellement attribué à n'importe quel type MIME sans l'ouvrir :

Note 1: Si vous souhaitez découvrir d'autres types MIME, vous pouvez consulter /etc/mime.types. Il ne contient pas tous les types dans le monde, par exemple les gestionnaires d'URI, mais il pourrait être utilisé pour une forme "agressive" de gestion des associations. Par example:

associerait tous les formats vidéo connus à VLC.

Note 2: Les fichiers .desktop contiennent souvent une liste de types MIME qu'ils prétendent pouvoir gérer à l'aide du champ MimeType. xdg-mime La page de manuel indique que le fichier .desktop doit revendiquer le type MIME avant que la commande mentionnée ci-dessus ne fonctionne, mais pour moi, cela semble fonctionner même si le champ est manquant. (Je veux dire, l'association sera appliquée et l'application se lancera - si elle peut vraiment gérer le type est une question différente). Je ne suis pas sûr de ce qu'est l'inconvénient (peut-être qu'à l'avenir le xdg-mime sera plus restrictif).


Déplacer un serveur Perforce vers une nouvelle machine

La procédure de déplacement d'un serveur Perforce existant d'une machine à une autre dépend du fait que vous passiez ou non d'une machine à l'autre.

qui utilisent le même ordre d'octets,

qui utilisent un ordre d'octet différent, mais le même format de fichier texte (CR/LF), ou

qui utilisent un ordre d'octet différent et un format de fichier texte différent.

Des considérations supplémentaires s'appliquent si la nouvelle machine a une adresse IP/un nom d'hôte différent.

Le serveur Perforce stocke deux types de données sous le répertoire racine Perforce : fichiers versionnés et un base de données contenant métadonnées décrivant ces fichiers. Vos fichiers versionnés sont ceux créés et gérés par vos utilisateurs, et votre base de données est un ensemble de fichiers binaires gérés par Perforce contenant l'historique et l'état actuel des fichiers versionnés. Afin de déplacer un serveur Perforce vers une nouvelle machine, les fichiers versionnés et la base de données doivent être migrés avec succès de l'ancienne machine vers la nouvelle machine.

Pour plus d'informations sur la distinction entre les fichiers versionnés et la base de données, ainsi que pour une présentation générale des procédures de sauvegarde et de restauration, voir Concepts de sauvegarde et de restauration.

Pour plus d'informations, consultez « Déplacement d'un serveur Perforce » dans la base de connaissances Perforce :

Déplacement entre les machines du même ordre d'octets

Si l'architecture des deux machines utilise le même ordre d'octets (par exemple, SPARC/SPARC, x86/x86, ou encore Windows 32 bits vers Windows 64 bits), les fichiers versionnés et la base de données peuvent être copiés directement entre les machines, et il vous suffit de déplacer l'arborescence du répertoire racine du serveur vers la nouvelle machine. Vous pouvez utiliser le goudron , cp , xcopy.exe , ou toute autre méthode. Copiez tout dans et sous le répertoire P4ROOT - les fichiers db.* (votre base de données) ainsi que les sous-répertoires depot (vos fichiers versionnés).

Sauvegardez votre serveur (y compris un p4 vérifier avant la sauvegarde) et prenez un point de contrôle.

Sur l'ancienne machine, arrêtez p4d .

Copiez le contenu de votre ancienne racine de serveur ( P4ROOT ) et tous ses sous-répertoires sur l'ancienne machine dans le nouveau répertoire racine du serveur sur la nouvelle machine.

Démarrer p4d sur la nouvelle machine avec les drapeaux souhaités.

Cours p4 vérifier sur la nouvelle machine pour vous assurer que la base de données et vos fichiers versionnés ont été transférés correctement sur la nouvelle machine.

(Bien que la sauvegarde, le point de contrôle et les p4 vérifier ne sont pas strictement nécessaires, il est toujours recommandé de vérifier, de contrôler et de sauvegarder votre système avant toute migration et d'effectuer une vérification ultérieure après la migration.)

Se déplacer entre différents ordres d'octets utilisant le même format de texte

Si la convention de représentation des données internes (big-endian vs. little-endian) diffère entre les deux machines (par exemple, Linux-on-x86/SPARC), mais que leurs systèmes d'exploitation utilisent les mêmes conventions de fichier texte CR/LF, vous pouvez déplacez toujours simplement l'arborescence du répertoire racine du serveur vers la nouvelle machine.

Bien que les fichiers versionnés soient portables entre les architectures, la base de données, telle qu'elle est stockée dans les fichiers db.*, ne l'est pas. Pour transférer la base de données, vous devrez créer un point de contrôle de votre serveur Perforce sur l'ancienne machine et utiliser ce point de contrôle pour recréer la base de données sur la nouvelle machine. Le point de contrôle est un fichier texte qui peut être lu par un serveur Perforce sur n'importe quelle architecture. Pour plus de détails, voir Création d'un point de contrôle.

Après avoir créé le point de contrôle, vous pouvez utiliser le goudron , cp , xcopy.exe , ou toute autre méthode pour copier le fichier de point de contrôle et les répertoires de dépôt sur la nouvelle machine. (Vous n'avez pas besoin de copier les fichiers db.*, car ils seront recréés à partir du point de contrôle que vous avez pris.)

Sur l'ancienne machine, utilisez p4 vérifier pour s'assurer que la base de données est dans un état cohérent.

Sur l'ancienne machine, arrêtez p4d .

Sur l'ancienne machine, créez un point de contrôle :

p4d -jc fichier de point de contrôle

Copiez le contenu de votre ancienne racine de serveur ( P4ROOT ) et tous ses sous-répertoires sur l'ancienne machine dans le nouveau répertoire racine du serveur sur la nouvelle machine.

(Pour être précis, vous n'avez pas besoin de copier les fichiers db.*, juste le point de contrôle et les sous-répertoires du dépôt. Les fichiers db.* seront recréés à partir du point de contrôle. S'il est plus pratique de tout copier, alors copiez tout.)

Sur la nouvelle machine, si vous avez copié les fichiers db.*, assurez-vous de les supprimer du nouveau P4ROOT avant de continuer.

Recréez un nouvel ensemble de fichiers db.* adaptés à l'architecture de votre nouvelle machine à partir du point de contrôle que vous avez créé :

p4d -jr fichier de point de contrôle

Démarrer p4d sur la nouvelle machine avec les drapeaux souhaités.

Cours p4 vérifier sur la nouvelle machine pour vous assurer que la base de données et vos fichiers versionnés ont été correctement transférés sur la nouvelle machine.

Passer de Windows à UNIX

Dans ce cas, tant l'architecture du système et la convention de fichier texte CR/LF peut être différente. Vous devez toujours créer un point de contrôle, le copier et recréer la base de données sur la nouvelle plate-forme, mais lorsque vous déplacez les sous-répertoires de dépôt contenant vos fichiers versionnés, vous devez également résoudre le problème de la convention de saut de ligne différente entre les deux plates-formes. .

Les sous-répertoires du dépôt peuvent contenir à la fois des fichiers texte et binaires. Les fichiers texte (au format RCS, se terminant par " ,v ") et les fichiers binaires (répertoires de fichiers binaires individuels, chaque répertoire se terminant par " ,d ") doivent être transférés de différentes manières afin de traduire les fins de ligne sur le fichiers texte tout en laissant les fichiers binaires inchangés.

Comme pour toutes les autres migrations, assurez-vous d'exécuter p4 vérifier après votre migration.

Avertissement

Windows est un système d'exploitation insensible à la casse. Les fichiers qui diffèrent par la casse uniquement sur un serveur UNIX occuperont le même espace de noms lorsqu'ils seront transférés vers une machine Windows. Par exemple, les fichiers Makefile et le fichier makefile sur un serveur UNIX apparaîtront comme le même fichier sur une machine Windows.

En raison du risque de perte de données en cas de collision de cas, les migrations de serveurs UNIX vers Windows ne sont pas prises en charge.

Contactez le support technique de Perforce pour obtenir de l'aide lors de la migration d'un serveur Perforce de Windows vers UNIX.

Changer l'adresse IP de votre serveur

Si l'adresse IP de la nouvelle machine n'est pas la même que celle de l'ancienne machine, vous devrez mettre à jour toutes les protections basées sur l'adresse IP dans votre table de protections. Voir « Administration de Perforce : Protections » pour plus d'informations sur la configuration des protections pour votre serveur Perforce.

Si vous êtes un client Perforce sous licence, vous aurez également besoin d'un nouveau fichier de licence pour refléter la nouvelle adresse IP du serveur. Contactez le support technique de Perforce pour obtenir une licence mise à jour.

Changer le nom d'hôte de votre serveur

Si le nom d'hôte de la nouvelle machine servant Perforce est différent de celui de son prédécesseur, vos utilisateurs doivent modifier leurs paramètres P4PORT. Si l'ancienne machine est retirée ou renommée, envisagez de définir un alias pour la nouvelle machine afin qu'il corresponde à celui de l'ancienne machine, afin que vos utilisateurs n'aient pas à modifier leurs paramètres P4PORT.


Widget de recherche amélioré Version 2.17 - 12/11/20

Vérifiez les "anciennes améliorations ou modifications.txt" dans le téléchargement pour une liste complète.

Téléchargements de widgets

J'ai dû louper quelque chose

comment faire apparaître le widget eSearch dans mon application ?

J'ai ajouté le dossier eSearch au clientstemappwidgets

dossier a ajouté l'étiquette et l'url dans le fichier config.json et

le widget ne s'affiche pas sur l'interface y a-t-il quelque chose qui m'échappe ?

Utilisez-vous la version développeur de WAB ou utilisez-vous une application téléchargée depuis AGOL ?

Si vous utilisez la version Developer, une fois que vous avez ajouté le dossier eSearch au dossier clientstemappwidgets de votre application, il n'est pas nécessaire d'ajouter manuellement le widget au fichier config.json. Il vous suffit d'aller dans l'onglet widgets et de cliquer sur l'un des boutons 1,2,3 et de choisir le widget eSearch dans la liste des widgets disponibles.

Existe-t-il un moyen d'exporter les résultats de la recherche au format csv ? Via la table attributaire peut-être ?

EDIT : j'ai compris comment ouvrir le résultat dans la table attributaire, mais l'exportation au format CSV n'est pas disponible. Des idées?

Actuellement non. C'est une fonctionnalité qui est sur la liste des choses à faire.

Après avoir ouvert la table attributaire pour les résultats de la recherche, sélectionnez tous les enregistrements dans la table attributaire, puis l'option d'exportation au format CSV devrait devenir disponible.

Ce serait bien d'avoir une option "tout sélectionner" pour rendre cela plus facile à faire.

Je jouais avec et si vous appuyez sur "Sélectionner les enregistrements sur toutes les pages", il sélectionnera toute la table. Me donne une erreur indiquant que les données ne sont pas disponibles, mais tout sélectionne et s'exporte très bien, donc je ne sais pas de quoi il s'agit. Cela ressemble à une erreur dans le widget Table attributaire.

J'obtiens cette erreur lorsque j'essaie de configurer le widget eSearch dans WAB Developers Edition "Créer la page de configuration du widget error.widgets/eSearch/widget".

Après avoir cliqué sur ok, le cercle en pointillé au milieu de l'interface graphique de configuration continue de tourner et de tourner.

  1. Utilisez-vous la version 1.x de la version WAB Developer ?
  2. Quelle version de eSearch essayez-vous d'utiliser ?
  3. Quelles sont les étapes que vous avez suivies pour ajouter le widget eSearch à votre version développeur WAB ?

1. Édition développeur WAB 1.0

3. J'ai décompressé le fichier eSearch.zip, copié le dossier eSearch dans clientstemappwidgets, dans WAB, j'ai ajouté le widget au contrôleur d'en-tête, puis j'ai cliqué sur l'icône d'édition "crayon". L'écran de configuration apparaît et j'obtiens cette erreur.

Pouvez-vous ouvrir les outils de développement une fois que vous obtenez cette erreur pour la version du navigateur que vous utilisez (IE : F12, Chrome et FireFox utilisent Ctrl + Shift + I) et fournir une capture d'écran de l'erreur de la console ?

Voici la seule erreur que je vois. Cela vient de Chrome.

Merci Robert pour ce widget. J'utilise l'édition dev AWAB

Je suis capable de configurer la recherche via l'interface graphique et je peux voir le JSON référencé dans :

Mes résultats ne s'affichent pas dans le volet des résultats même s'il a trouvé et sélectionné les enregistrements, et ils ne zooment pas non plus. (Le service de carte lui-même ne fait cependant pas partie de la carte Web elle-même)

Le fond de carte et la couche que j'ai configurés sont WKID 102100 (3857).

Vos services de carte préconfigurés fonctionnent, mais pas les miens.

J'ai également essayé cela avec une couche qui fait partie de la carte Web, avec la visibilité à l'échelle active. Cela ne devrait pas avoir d'importance cependant.

Le seul point de configuration est-il le config_Search.json et non le config.json réel inclus avec le widget ?

Que je trouve les entités via la recherche spatiale ou attributaire, les résultats ne s'affichent pas dans le volet, mais uniquement le nombre d'enregistrements trouvés. des idées?

voici le json de l'un des paramètres de recherche.

"textsearchlabel": "État de la borne-fontaine",

"prompt": "L'état de la borne d'incendie est",

"alias": "Maintenance requise"

C'est ce que j'obtiens dans IE8

Erreur : dijit._WidgetsInTemplateMixin : l'analyseur a renvoyé une promesse non remplie (en attente probablement du chargement automatique du module), non pris en charge par _WidgetsInTemplateMixin. Doit précharger tous les widgets de support avant l'instanciation.

Cette erreur est liée au fait que vous n'utilisez pas la version non bêta de mon widget eSearch avec la version 1.x de la version WAB Developer. Veuillez aller chercher le dernier widget eSearch.

Cela a fait l'affaire. Désolé de vous déranger mais merci pour l'aide.

Le service de carte que vous essayez d'utiliser ne renvoie AUCUNE géométrie. Il semble que le champ de forme soit masqué dans cette couche de service de carte.

J'ai totalement raté ça ! Merci, tout va bien maintenant.

Heureux d'avoir pu aider. Assurez-vous de cliquer sur le lien Utile Oui sur les articles qui vous sont utiles.

Savez-vous si la propriété openatstart fonctionne avec un thème d'onglet. Mon widget ne s'ouvrira pas au démarrage dans la barre latérale, donc la recherche d'URL ne fonctionnera pas tant que j'ouvrirai le Widet. Voyez-vous quelque chose de mal à cela?

Votre json a l'air bien. Je n'ai pas fait grand-chose avec le thème des onglets, donc je ne sais pas si openAtStart fonctionne ou non (c'est peut-être pourquoi openAtStart n'est pas configurable via l'interface utilisateur).

D'accord merci Robert. J'ai également analysé l'url dans le géocodeur

widget. Je peux obtenir la valeur de l'URL dans le widget, mais j'en ai besoin pour s'exécuter à

Commencez. Je pensais que find ferait ce que je veux, mais ce n'est pas le cas. Aurait

avez-vous des idées pour cela?

var json = this.config.geocoder

//ajout de mwy pour l'analyse d'URL

this.own(on(geocoder, 'select', lang.hitch(this, "findComplete")))

this.own(on(geocoder, "auto-complete", lang.hitch(this,

this.own(on(geocoder, "trouver-résultats", lang.hitch(this,

this.own(on(geocoder, 'select', lang.hitch(this, "findComplete")))

this.own(on(geocoder, "auto-complete", lang.hitch(this,

this.own(on(geocoder, "trouver-résultats", lang.hitch(this,

Analyste des systèmes SIG MAGIC

3205 RUE CÈDRE | MUSCATINE, IA 52761

TÉL : 563.262.3316 | CELLULE : 563.260.4525

Ça ne fait rien. Je viens de trouver ça pour faire le travail.

Analyste des systèmes SIG MAGIC

3205 RUE CÈDRE | MUSCATINE, IA 52761

TÉL : 563.262.3316 | CELLULE : 563.260.4525

Content que tu aies compris.

Merci encore Robert. J'aime beaucoup le widget de recherche. Cela devra

être mon travail ou ma sauvegarde jusqu'à ce que je puisse ouvrir la recherche au début.

J'aime vraiment le thème de l'onglet, donc je vais essayer de m'en tenir à cela.

Analyste des systèmes SIG MAGIC

3205 RUE CÈDRE | MUSCATINE, IA 52761

TÉL : 563.262.3316 | CELLULE : 563.260.4525

Dois-je comprendre que vous utilisez le géocodeur pour rechercher des entités plutôt que des adresses ?

Je ne savais pas que c'était possible.

comment construisez-vous un localisateur pour faire cela?

Vous devez créer votre propre service de localisation personnalisé. j'ai un composite

localisateur qui recherchera dans les adresses et les colis. Donc je peux analyser

l'url avec une adresse ou un code PIN de colis. Nous allons probablement aussi

intégrer la capacité de rechercher des compteurs d'eau et d'électricité afin que notre

Les représentants du service client peuvent afficher les cartes et zoomer sur une adresse qu'ils

visualisent dans leur logiciel qu'ils utilisent. Ils ont la possibilité d'utiliser

une url comme lien et c'est pourquoi l'analyse de l'url est si cruciale pour

notre service public municipal. Vous pouvez localiser n'importe quelle caractéristique géographique que vous

avoir un champ unique car il ne doit pas nécessairement s'agir d'une adresse. vous avez juste

pour spécifier cela dans le champ de clé de localisateur d'adresse de champ unique.

Analyste des systèmes SIG MAGIC

3205 RUE CÈDRE | MUSCATINE, IA 52761

TÉL : 563.262.3316 | CELLULE : 563.260.4525

Vous pouvez créer un localisateur composite à l'aide de la boîte à outils py trouvée dans cette entrée de blog. C'est ce que j'ai utilisé pour permettre à un client d'une collectivité locale de remplacer son géocodeur mondial par le sien.

Il recherche désormais par point d'adresse, ID d'évaluation, numéro de demande de permis, etc.

L'exemple utilise l'utilitaire de l'eau, mais vous avez juste besoin de la boîte à outils py qui l'accompagne.

c'est bien de faire partie d'une communauté où les gens sont prêts à aider les autres.

Je vais essayer la boîte à outils.

Je tiens d'abord à dire que vos widgets sont géniaux ! J'essaie d'implémenter le widget eSearch dans le WAB de Portal for ArcGIS 10.3. J'ai pu facilement obtenir le widget dans le WAB, mais lorsque je modifie les paramètres, il ne fait que tourner. J'ai pensé que c'était peut-être parce que mon site n'autorisait que SSL, j'ai donc changé le config.json pour regarder les couches qui se trouvent sur mon serveur Arc. Avez-vous une idée de ce que je fais mal. J'ai épuisé toutes mes autres ressources avant de vous déranger.

  1. La première question est : êtes-vous sûr d'utiliser la dernière version d'eSearch ?
  2. Avez-vous essayé d'afficher les outils de développement de votre navigateur et de voir ce que dit la console ?

rappelez-vous qu'il doit s'agir de la version développeur du WAB pour utiliser le widget de Robert.

J'utilise la version 1.1.0.1 et lorsque je regarde les erreurs dans Firebug (c'est tout ce que j'ai pour le moment), elle affiche deux erreurs 404 :

Obtenir LayerFieldChooser.js 404 introuvable

Obtenir SymbolPicker.js 404 introuvable

stemappjimu.jsdijit ne contient pas ces deux fichiers.

Bon point. J'espérais trouver un moyen de l'utiliser dans le WAB du portail afin que d'autres membres de mon groupe qui ne savent pas programmer puissent bénéficier du widget. Si tel est le problème, existe-t-il une solution de contournement pour rendre les widgets que je crée disponibles dans le WAB du portail ?

il suffit de télécharger la version développeur et de l'utiliser. il fonctionnera toujours avec le portail comme site où vous conservez les cartes Web.

Eh bien, cela coule vraiment. Si cela ressemble à l'AGOL et que la version développeur est différente de la version du portail 10.3, alors. Je ne suis pas sûr d'où aller d'ici.

Ouais. Je viens de vérifier. Ils sont différents. Pourtant. ce n'est pas une jolie solution, mais j'ai copié tous les fichiers *.js de la version développeur stemappjimu.jsdijit dans le dossier correspondant sur mon serveur et maintenant cela fonctionne.

Espérons que ESRI corrigera cela.

Merci encore d'avoir résolu ce problème avec moi Robert et Glenn !

désolé d'être un peu lent et je n'ai pas encore de portail installé.

dites-vous que vous devez remplacer le code dans le portail WAB par défaut pour que la version développeur du WAB fonctionne avec le portail ?

en utilisant AGOL, j'ai juste la version développeur dans mon répertoire wwwroot et lorsque je démarre la version développeur WAB, il me demande simplement où se trouvent mes cartes Web.

Je supposais que cela pouvait être soit un portail, soit un agol.

pouvez-vous détailler un peu quel est le problème de configuration.

Je suppose que je vais vous expliquer ce que je fais en premier. J'ai WAB Developer sur mon poste de travail et il fonctionne très bien. Il est configuré avec mon portail pour AcGIS sur un serveur au sein de notre réseau interne. Je crée les deux applications en WAB et juste la mienne en javascript et HTML. Il y a quelques autres dans mon groupe qui veulent créer leur propre application mais ont des compétences en programmation très limitées. Ils utilisent WAB qui est installé sur le serveur dans ArcGIS for Portal. Je voulais que mes widgets soient à leur disposition. La documentation ESRI indique que tout ce que vous avez à faire est de copier le dossier des widgets personnalisés dans le dossier des widgets sur le serveur (C:Program FilesArcGISPortalappswebappbuilderstemappwidgets), mais aucun de mes widgets ne le ferait. travail.

Il s'avère qu'il existe des fichiers, en particulier des fichiers *.js dans stemappjimu.jsdijit du développeur WAB qui ne sont pas dans C:Program FilesArcGISPortalappswebappbuilderstemappjimu.js dijit sur le serveur.

Pour être clair, nous voulons déployer des applications dans le portail qui ont nos widgets configurables/personnalisés.

Je dois également mentionner que pour que les widgets personnalisés fonctionnent dans WAB dans Portal, vous devrez mettre en miroir le dossier "webappviewer" dans le dossier "webappbuilder". Donc, fondamentalement, tout changement doit être effectué deux fois.

J'ai juste essayé d'exécuter la boîte à outils du localisateur en utilisant les données téléchargées avec le modèle.

tout semble correct, mais lorsque j'exécute le modèle, il ne parvient pas à créer les localisateurs.

la sortie est ci-dessous. pouvez-vous m'aider à comprendre ce qui ne va pas s'il vous plaît.

Exécution (localisateur d'actifs à champ unique) : AssetLocator "E:A4W-WaterAssetLocator-v1Maps and GDBsWaterNetworkAssets.gdbWaterDistributionwHydrant" FACILITYID "Hydrant ID" E:A4W-WaterAssetLocator-v1LocatorsHydrant

Heure de début : ven. 09 janv. 10:07:09 2015

Exécution du script AssetLocator.

Échec du script AssetLocator.

Traceback (appel le plus récent en dernier) :

Fichier "E:A4W-WaterAssetLocator-v1Maps and GDBsSingle Field Asset Locator.tbx#AssetLocator.py", ligne 92, dans <module>

Fichier "E:A4W-WaterAssetLocator-v1Maps and GDBsSingle Field Asset Locator.tbx#AssetLocator.py", ligne 66, dans main

RuntimeError : Objet : Erreur lors de l'ajout d'un message d'erreur

Échec de l'exécution (Single Field Asset Locator).

Échec le ven Jan 09 10:07:09 2015 (Temps écoulé : 0,06 seconde)

Veuillez commencer un nouveau fil à ce sujet car cela n'a rien à voir avec mon widget eSearch. Vous pouvez mentionner Nathan Enge en utilisant le symbole @, puis en tapant son nom, pour voir s'il est prêt à continuer à vous aider sur ce nouveau fil.

J'ai ce que je pense être des problèmes de proxy. avec l'ESW. J'utilise le dernier WAB 1.0 qui vient de sortir. J'ai téléchargé installé et configuré sans problème l'ESW 1.1.0.1. (il voit mon service, remplit les attributs et met à jour correctement les instructions SQL avec des champs sans alias). Lorsque j'exécute l'outil et que j'exécute une requête Par forme ou par attribut, j'obtiens immédiatement la fenêtre Échec de la recherche. Lorsque je fais le suivi de la demande via chrome. Il semble aller à mon serveur et à mon service, mais ne renvoie rien, il semble qu'il s'agisse d'une requête http invalide possible. Voici le message de Chrome.

Erreur : Impossible de terminer l'opération.

Widget.js:1044 Erreur : Impossible de terminer l'opération.

Ceci est le message de Fiddler sur le même bouton, cliquez

Le service auquel j'accède est public et s'affiche dans l'application Web, et les attributs s'affichent dans la table attributaire ESRI.

Je viens d'utiliser votre Tax Parcel Service dans l'ESW sur ma version WAB Dev et j'ai pu rechercher par attribut et forme. Alors, est-ce une application déployée qui rencontre le problème ou est-ce dans la version WAB Dev ?

Robert - Les deux agissent de la même manière… Je pensais que le WAB pourrait peut-être avoir des problèmes et qu'une application de téléchargement n'en aurait pas, mais ils agissent de la même manière…

Je pensais également que l'application WAB était développée avec une connexion https (d'une manière ou d'une autre, ESRI m'avait connecté de cette façon depuis le début, ce qui a causé des problèmes pour récupérer le service initial de mon serveur Web, l'application voulait l'obtenir à partir d'un serveur https, j'ai depuis compris cela et connectez-vous en utilisant http) à la machine de développement (locale, pas sur l'Inet), je me suis depuis connecté avec seulement http et j'ai créé une nouvelle application sur le WAB et j'ai rencontré le même problème, mais je ne l'ai pas téléchargé sur le Serveur servant les services auxquels j'accède… et c'est là que l'application sera déployée.

Je développe donc localement, j'accède aux services de mon serveur Web et d'AGOL, puis je télécharge cette application et la charge sur mon serveur Web, puis je la publie. (bon workflow ?) Il semble qu'il devrait se connecter au niveau WAB…

C'est exactement le workflow que j'utilise. Pouvez-vous partager votre config_Enhanced Search.json pour examen ?

Si vous souhaitez garder cela privé, vous pouvez démarrer une nouvelle discussion > cliquez sur le petit crayon à côté de votre avatar > Choisissez Créer une discussion > ci-dessous où vous tapez votre texte de discussion est l'endroit où vous pouvez définir où la discussion est placée > choisir des personnes spécifiques > entrez ou trouvez mon nom. Cela gardera la discussion et son contenu privés.

J'ai deux questions pour vous.

1) Est-il possible d'obtenir des listes déroulantes triées par ordre alphabétique ?

2) Est-il possible de formater la liste des résultats et la fenêtre contextuelle ?

Par exemple, j'ai configuré une recherche sur une couche de ville et spécifié "CITYNAME (string) is Unique" comme expression. Lorsque j'exécute l'outil eSearch, la liste des noms de villes semble être dans un ordre aléatoire, même si lorsque je regarde la requête HTTP qui est faite pour remplir la liste, elle est clairement renvoyée par ordre alphabétique. outFields=NOM DE LA VILLE&orderByFields=NOM DE LA VILLE

(EDIT : l'ordre aléatoire n'est pas la bonne façon de le décrire. C'est plus comme si c'était presque dans l'ordre alphabétique mais avec des erreurs aléatoires occasionnelles, comme une ville qui commence par "A" est insérée entre "L" et "M" noms de ville. Et lors du rechargement du site et de la création de la liste à nouveau, il se peut qu'il s'agisse d'un nom de ville différent qui n'est pas dans l'ordre. Ce n'est pas toujours le même dans la même mauvaise position dans la liste.)

Lorsque je lance la recherche de la ville de "Kent", le panneau de résultats affiche :

La fenêtre contextuelle du résultat est alors différente de la fenêtre contextuelle de cette couche de carte réelle. Idéalement, nous pourrions en quelque sorte spécifier que l'outil de résultats utilise la configuration contextuelle de la carte Web. I know the search tool is not using the webmap at all, but it would be nice to have a consistent display of popup windows for the actual map layer and the search results on that map layer. Even if I could just manually configure the result popup window, that would suffice.


Bad advice! You should not just blindly enable permissive mode.

First of all, there are good reasons why SP2010 does not render files in browser, PDF included, per default. The reason is client object model.

PDF allows for Javascript execution, and though to some degree the threat model is the same as with SP2007, CLient object model makes it a lot easier to create potential malicious code in PDFs.

After considering the possible dangers, you pourrait enable permissive mode, but that would mean that all file types would b enabled. Instead, it is much less of a security hole to just enable pdf as an allowed inline mime type for the web application:


How to configure AGOL popup to open local files (PDFJPEG)? - Systèmes d'information géographique

Software AG extends contract of Chief Product Officer Dr. Stefan Sigg through March 2027

Supervisory Board approves early contract extension for an additional five years Darmstadt, Germany - The Supervisory Board of Software AG (Frankfurt MDAX®: SOW) has approved the appointment of Dr. Stefan Sigg as a member of the Management Board for another five years.

Organizations combining API management with microservices will have competitive advantage, say 93% of global IT leaders

While most enterprises have adopted API management, microservices and integration solutions, respondents see importance of a unified approach Reston, VA – Software AG (Frankfurt MDAX: SOW) today announced new research revealing that 97% of IT leaders believe it would be beneficial to combine the utilization of APIs, microservices and integration, while only 1% say that they do so already.

TrendMiner 2021.R2 release puts Machine Learning and AI in the hands of operational experts

Democratization of Machine Learning makes operational experts more flexible to improve and predict process and asset performance New TrendMiner multi-variate Anomaly Detection Model automatically detects deviations from desired operational behavior Self-service Integration with webMethods.

Software AG reports strong Digital Business growth as subscription shift accelerates

Digital Business bookings grew 21 percent in the first quarter, with subscription shift driving recurring revenue to 89 percent of overall product revenue Darmstadt, Germany - Software AG (Frankfurt MDAX®: SOW), today announces financial results for the first quarter of 2021.

Software AG is an industry-leading enterprise software company with more than 10,000 enterprise customers in 70+ countries.


One comment

Thanks, but how do you enable access to pages served by these servers over your LAN? For example, on Mac, attempting to access your “personal” site (

/Sites) from another computer on your LAN results in a “forbidden” error.

Leave a Comment Cancel reply

Popular Posts

How to Fix the "No Space Left on Device" Error on Linux

3 Ways to Fix the Service Battery Warning on Mac

7 Ways to Speed up Ubuntu

17 Awesome Screensavers for Windows 10

How to Check for Ports in Use in Windows 10

How Much Storage Do You Need on Mac?

How to Delete a Local and Remote Git Branch

How to Use the xargs Command in Linux

How to Set Different Wallpapers on a Dual-Screen Setup

How to Stop Programs from Opening on Startup on Mac

Affiliate Disclosure: Make Tech Easier may earn commission on products purchased through our links, which supports the work we do for our readers.


Voir la vidéo: Adding Photos to ArcGIS Online