Suite

Calcul du nom de fichier avec la calculatrice de champ

Calcul du nom de fichier avec la calculatrice de champ


Est-il possible de calculer le nom de fichier dans une table attributaire ?

Mon shapefile a un nom comme "cities.shp". Dans ce shapefile, je veux avoir un attribut "villes").


Désolé pour cette question stupide ! J'ai trouvé un moyen très simple de faire ce que j'ai demandé dans ce fil. Il suffit d'utiliser l'outil de traitement QGis et l'outil "fusionner les calques vectoriels" de SAGA. Le fichier de forme fusionné a une colonne (appelée « Calque ») remplie avec les noms des fichiers de forme.


Vous pouvez copier le script suivant dans votre QGIS (Boîte à outils de traitement > Scénarios > Outils > Créer un nouveau script). Ce script prend les fichiers de formes d'un dossier, utilise l'algorithme du calculateur de champs pour ajouter le nom de fichier en tant qu'attribut (avec Nul valeurs, mais vous pouvez modifier cela dans une autre expression) et génère les fichiers de formes dans un autre dossier :

##Test=nom import os import glob from os.path import expanduser home = expanduser("~") # Changez pour correspondre à votre chemin de dossier pour les fichiers de formes path_dir = home + "DesktopTest" path_res = path_dir + "Results " def run() : # Définir le répertoire et rechercher tous les fichiers de formes, puis exécuter l'algorithme os.chdir(path_dir + "Shapefiles") pour fname dans glob.glob("*.shp") : processing.runalg(" qgis:fieldcalculator", fname, fname, 2, 99, 0, True, 'NULL' , path_res + "/"+ fname) # Chemins des fichiers de formes dans le dossier Result avec la sortie de compréhension de liste = [shp pour shp dans glob. glob(path_res + "*.shp")] run()

Il existe des moyens d'écrire des attributs dans des fichiers de formes existants, mais je n'ai pas encore cette connaissance. J'espère que cela t'aides!


D'après votre commentaire, je suppose que vous souhaitez simplement ajouter un nouveau champ ?

Ouvrez la table attributaire du fichier, démarrez une session d'édition, puis utilisez ce bouton :

Dans votre cas, vous devrez opter pour Texte:


Champ magnétique dans deux plaques parallèles conductrices. (stripline) [fermé]

Vous voulez améliorer cette question ? Mettez à jour la question afin qu'elle soit d'actualité pour Physics Stack Exchange.

En étudiant la densité de puissance de Poynting Vector, j'ai trouvé une géométrie que je n'arrive vraiment pas à comprendre et qui est introuvable sur Internet.

J'ai deux plaques parallèles conductrices avec une densité de courant de surface opposée, mais elles sont jointes pour former un anneau. Comment ferais-je pour obtenir son champ magnétique? ou inductance, j'essaie de calculer plus tard l'énergie magnétique totale mais je ne vois pas comment définir les équations de Maxwell sous forme différentielle ou intégrale pour obtenir le champ magnétique

Io est donné et il suppose que $h ll b-a$ $hll a$ $hll b$

l'énergie magnétique totale est :

J'ai essayé d'utiliser des conditions aux limites, je pense que le champ doit être dans la direction $z$, mais je pense que je dois faire des hypothèses sur les dimensions pour le résoudre et je ne peux pas comprendre ce que c'est.


Calculateur de capacité organique SB 1383

La norme SB 1383 exige que les comtés de Californie et chaque ville, agence régionale et district spécial qui fournissent des services de collecte des déchets solides dans chaque comté, prévoient une capacité adéquate pour le recyclage des déchets organiques. CalRecycle fournit ce calculateur en option pour aider les juridictions avec cette exigence de planification du recyclage des matières organiques.

Cet outil d'orientation a été développé par CalRecycle à titre gracieux à des fins d'information et d'exemple uniquement. L'utilisation de cet outil est facultative et n'est pas une exigence réglementaire. En cas de conflit avec cet outil d'orientation ou les informations qu'il contient, les dispositions légales et réglementaires applicables prévaudront. Cet outil et les informations qu'il contient sont basés sur des faits connus et une autorité légale telle que comprise par CalRecycle au moment de la publication. Toute analyse, orientation ou autre information contenue dans le présent document peut être sujette à modification en fonction de faits modifiés ou d'une autorité légale, réelle ou comprise, postérieurement au moment de cette communication. La fourniture de cet outil d'orientation et de toute analyse, orientation ou autre information contenue dans le présent document ne doit pas être interprétée comme une renonciation à tout droit ou recours disponible pour CalRecycle. Les destinataires de cette communication sont encouragés à demander l'aide d'un conseiller juridique pour se conformer à la loi de l'État applicable en fonction de leurs faits et circonstances pertinents. CalRecycle ne fait aucune déclaration selon laquelle l'utilisation de cet outil garantira la conformité aux exigences réglementaires. L'utilisateur assume tous les risques et CalRecycle n'accepte aucune responsabilité envers quiconque en raison de l'utilisation ou de la confiance accordée à cet outil ou aux informations qu'il contient.

Chaque comté est chargé de diriger cet effort de collaboration entre toutes les villes, les agences régionales et les districts spéciaux qui fournissent des services de collecte des déchets solides dans le comté.

Chaque juridiction est responsable de :

  • Estimer la quantité de tous les déchets organiques en tonnes qui seront éliminés par les générateurs de déchets organiques.
    • À des fins de planification de la capacité, les déchets organiques comprennent les restes de nourriture, les déchets de paysage et d'élagage, le bois, les produits du papier, le digestat et les biosolides. Chaque type de matière organique inclus dans la référence d'élimination des déchets organiques de 2014 et les études de caractérisation des déchets à l'échelle de l'État (WCS) est inclus dans le calculateur ci-dessous, à l'exception des tapis et des textiles.
    • « Disponible de manière vérifiable » signifie que chaque juridiction peut démontrer la capacité disponible par le biais d'un contrat, d'un accord de franchise ou d'une autre documentation de la capacité existante, nouvelle ou étendue dans une installation, une activité, une opération ou une propriété qui récupère les déchets organiques. Un permis d'installation à lui seul n'est pas une indication de la capacité disponible pour une juridiction et, par conséquent, ne satisfait pas à cette exigence.

    Chaque comté est responsable de :

    • Collecter des informations sur la capacité de recyclage des déchets organiques de chacune des juridictions.
    • Identifier toute juridiction, y compris le comté, qui n'a pas une capacité suffisante de recyclage des déchets organiques.
    • Soumettre un rapport de capacité de recyclage des déchets organiques à CalRecycle selon le calendrier suivant :
      • 1er août 2022 : Pour la période du 1er janvier 2022 au 31 décembre 2024.
      • 1er août 2024 : Pour la période du 1er janvier 2025 au 31 décembre 2034.
      • 1er août 2029 : Pour la période du 1er janvier 2030 au 31 décembre 2039.
      • 1er août 2024 : Pour la période du 1er janvier 2035 au 31 décembre 2044.

      Instructions

      Veuillez noter que la calculatrice contient des info-bulles ( ) avec des définitions, des instructions de saisie utilisateur et des conseils supplémentaires sur l'origine des données prédéfinies ou calculées. Sélectionnez l'info-bulle et un petit graphique apparaîtra avec plus d'informations.

      Les champs de chaque étape qui nécessitent une entrée pour calculer les données des étapes associées sont signalés par un astérisque rouge (*).

      Veuillez noter que cette calculatrice n'enregistre aucune des données saisies. Pour enregistrer un enregistrement de vos données, veuillez utiliser le bouton « exporter vers Excel » situé au bas de la calculatrice une fois terminé.

      Cette page Web dispose d'un « minuteur d'inactivité » défini sur 120 minutes, pendant lequel la page Web met en cache les données temporaires. Après cette période initiale de 120 minutes, toute autre période d'inactivité dépassant 15 minutes (par exemple, ne pas apporter de modifications aux enregistrements à l'étape E , ou l'étape F ou l'étape G pendant la période supplémentaire de 15 minutes) peut entraîner une perte de toutes les entrées de données et/ou une exportation Excel incohérente. Par conséquent, après que cette page Web a été ouverte pendant 120 minutes, les utilisateurs peuvent rencontrer des problèmes dans afficher ou exporter des données, sinon mettre à jour les informations en continu toutes les 15 minutes, et peut choisir d'actualiser la page Web avant le début de la saisie des données pour maximiser le délai initial disponible.


      3 Navigateur de tarifs

      3.1 Navigation tarifaire

      Les types d'opération suivants peuvent être effectués sur l'écran Parcourir le tarif :

      • Parcourir l'arborescence de la nomenclature
      • Afficher les taux de droits et autres mesures
      • Afficher des informations supplémentaires

      La manière dont les critères sont saisis est décrite dans Critères d'affichage.

      3.1.1 Parcourir l'arbre de nomenclature

      La nomenclature des marchandises est construite sous la forme d'un arbre structuré hiérarchiquement. Après avoir appuyé sur le bouton Parcourir l'arbre de nomenclature, le navigateur de tarifs affiche l'écran Arbre de nomenclature avec la liste des sections. A partir de cette liste, après avoir cliqué sur le numéro de la section, il est possible d'aller à la liste des chapitres (code à deux chiffres), puis en conséquence à la liste des rubriques (code à quatre chiffres), la liste des sous-rubriques (code à six chiffres) , la nomenclature combinée – liste NC (code à huit chiffres) et la liste de nomenclature TARIC (code à dix chiffres), qui se situe au niveau le plus bas de l'arborescence.

      À tous les chapitres, deux liens sont ajoutés : Notes légales et Notes explicatives . Le premier lien permet à l'utilisateur d'accéder aux notes légales du chapitre, et le second aux notes explicatives du chapitre. Cela ne signifie pas que chaque chapitre est accompagné de notes juridiques et explicatives. En fait, seuls certains chapitres ont réellement de tels attachements. Les liens indiquent cependant que les notes légales et les notes explicatives peuvent être attachées à n'importe quel chapitre.

      Les dispositions des écrans sur les niveaux de chapitre et de position sont liées. La seule différence est que seules les notes peuvent être attachées aux positions.

      Parfois, des notes de bas de page et des liens RTC sont attribués à des codes à des niveaux donnés. Cliquer sur le lien BTI redirige l'utilisateur vers le système BTI EU.

      Au lieu de faire défiler l'arborescence étape par étape, on peut accéder directement au code recherché en saisissant le code dans le champ Code nomenclature des marchandises et en cliquant sur le bouton Parcourir l'arborescence de la nomenclature . Le navigateur affiche le code recherché dans le contexte des codes adjacents.

      Depuis l'écran de l'arborescence tarifaire, il est possible d'aller directement à l'écran des taux de droits. Ceci est possible en cliquant sur le code de nomenclature au niveau le plus bas, c'est-à-dire le code qui n'a pas de codes hiérarchiquement inférieurs. A partir de ce code on peut aller aux mesures qui lui sont assignées.

      Remarque : La saisie d'un critère dans le champ des informations complémentaires lors de la navigation dans l'arbre de nomenclature n'a aucune influence sur le déroulement de l'opération.

      3.1.2 Afficher les taux de droits et autres mesures

      Les mesures sont les taux de droits, les taxes (TVA et accises) et les restrictions non tarifaires qui sont attribuées aux codes de la nomenclature.

      Les mesures sont toujours affichées pour un code de nomenclature particulier. Une fois le code saisi, le navigateur tarifaire affiche toutes les mesures attribuées à ce code, pour tous les pays d'origine/destination. Si, outre le code, les critères du pays d'origine/destination ont également été saisis, le résultat ne concernera que les mesures qui sont affectées simultanément au code de nomenclature sélectionné et au pays d'origine/destination.

      Remarque : La saisie des informations supplémentaires comme critère n'a aucune influence sur le déroulement de l'opération d'affichage de la mesure.

      Une fois le (les) critère(s) saisi(s) et l'opération initialisée, le navigateur affiche l'écran Taux de Droits, où les informations sont présentées dans l'ordre suivant : le code de la marchandise avec la description de la marchandise, l'unité de mesure, les restrictions concernant l'importation et/ou l'exportation de marchandises (avec les notes de bas de page, les actes juridiques et les codes supplémentaires pertinents) et les taux de droits pour des pays particuliers ou pour un pays spécifique (avec les notes de bas de page, les actes juridiques et les codes supplémentaires pertinents également).

      En cliquant sur le code de note de bas de page, l'acte juridique et le bouton de code supplémentaire, l'écran contenant des informations détaillées s'ouvre. Sur l'écran présentant le texte de description du code supplémentaire, le lien vers le texte de la note de bas de page de ce code est parfois affiché.

      Certains tarifs comportent un lien vers la composante dite agricole (code Meursing). Après avoir cliqué sur ce lien ("Composition des marchandises Code Meursing"), l'écran du calculateur Meursing s'affiche où, après avoir entré les valeurs utilisées, il est possible de calculer un droit supplémentaire pour certains produits agricoles.

      Parfois, l'applicabilité d'une mesure ou le montant du taux de droit dépend de certaines conditions. Dans ce cas, le lien Conditions s'affiche sous la mesure. Après avoir cliqué sur ce lien, l'écran présentant les informations concernant les conditions s'affiche.

      Si la mesure est affectée au groupe de pays, il arrive que certains pays de ce groupe soient exclus de l'application de la mesure – alors à côté du code du groupe de pays l'abréviation excl. s'affiche avec le(s) lien(s) vers l'identifiant du (pays) pays exclu.

      Les taux de droits sont affichés par ordre alphabétique selon les zones géographiques auxquelles ils sont affectés, mais au départ les mesures affectées à tous les pays ( Erga Omnes ) sont toujours affichées.

      En cliquant sur le code du pays ou du groupe de pays, on recevra les informations correspondantes sur l'écran Zones géographiques.

      Il est également affiché une liste de liens qui représentent les groupes de nomenclature liés au code de nomenclature actuel ou au code ci-dessus dans la hiérarchie. L'utilisateur peut cliquer sur ces liens et voir la description du groupe et sa date de début.

      3.1.3 Afficher des informations supplémentaires

      Les informations supplémentaires couvrent : les notes juridiques, les notes explicatives, les renseignements tarifaires contraignants, les listes de marchandises, les règlements de classement, les notes explicatives pour la NC, les décisions de classement de la Commission européenne, les décisions de la Cour européenne de justice, les décisions du comité du code des douanes, le recueil des avis de classement et Décisions du Comité du Code harmonisé.

      L'affichage des informations complémentaires s'effectue en affichant toutes les informations (au sein d'une des zones mentionnées ci-dessus) qui sont affectées au code de nomenclature saisi comme critère. Lorsque par exemple le code 0101 00 00 00 a été saisi et la zone d'informations complémentaires "Mentions légales" sélectionnée, le navigateur affiche toutes les mentions légales affectées au code 0101 00 00 00. Seules les informations complémentaires valables pour la date de validité saisie sont affichées . Si, par exemple, l'utilisateur a inséré dans le champ de code de la nomenclature le chapitre « 5002 » et sélectionne Notes explicatives dans les informations supplémentaires et clique sur le bouton « Rechercher des informations supplémentaires », alors le système affiche un lien « Uwaga do pozycji 5002 » et si l'utilisateur clique sur ce système de lien affiche le contenu des notes explicatives du chapitre 5002.

      Indépendamment du fait qu'une ou plusieurs informations soient affectées au code saisi, les informations trouvées sont affichées au début sous la forme d'une liste d'identifiants. Après avoir cliqué sur l'identifiant approprié, les informations supplémentaires complètes sont affichées dans le navigateur de tarifs.

      Lorsqu'aucune information supplémentaire n'est attribuée au code saisi, le navigateur affiche le message « Aucun résultat de recherche ».

      Critères d'affichage pour Parcourir le tarif
      Code nomenclature des marchandises
      Pays d'origine/destination (uniquement pour les mesures)

      Pour chaque pays, la ligne contient le code pays et le nom du pays.

      A côté du pays, il faut également saisir le code de nomenclature des marchandises indiquant la marchandise. Si aucun code n'a été saisi, le navigateur n'affiche aucune mesure.

      Informations Complémentaires

      Si aucun code n'a été saisi, le navigateur affiche le message « Le code nomenclature des marchandises ne peut pas être vide ».

      3.2 Recherche de texte

      La recherche de texte recherche des informations supplémentaires avec des descriptions de codes de nomenclature ajoutées, en fonction de l'expression du texte. Lorsque, par exemple, le mot « salpêtre » a été saisi et la zone d'informations supplémentaires « Notes légales » sélectionnée, le navigateur de tarifs affiche toutes les notes légales contenant le mot « salpêtre ». Seules les informations complémentaires valables pour la date de validité de référence définie sont recherchées.

      Indépendamment du fait qu'une ou plusieurs occurrences de l'expression saisie soient trouvées dans la zone de recherche sélectionnée, les informations trouvées sont affichées au début sous la forme d'une liste d'identifiants. Après avoir cliqué sur l'identifiant approprié, les informations supplémentaires complètes avec les occurrences de l'expression saisie en surbrillance s'affichent dans le navigateur.

      3.2.1 Conseils de recherche textuelle

      Sur l'écran Expression de texte, le mot recherché ou un autre modèle de recherche (un fragment d'un mot, d'une phrase, éventuellement avec des signes ou des opérateurs spéciaux) doit être saisi.

      Pour rechercher une information tarifaire basée sur un fragment de mot, le caractère générique étoile (*) doit être utilisé. Par exemple, lors de la recherche de "pac*", toutes les informations contenant "pac_" telles que "packs", "packings", packages" etc. sont obtenues.

      Plusieurs expressions de texte peuvent également être saisies. Pour obtenir les informations contenant toutes les expressions, les expressions doivent être connectées par l'opérateur AND. Pour obtenir des informations contenant au moins une expression, les expressions doivent être connectées par l'opérateur OR.

      Le navigateur ne distingue pas les différentes tailles de lettres. Les mêmes résultats seront obtenus après avoir entré « Viande », « Viande » ou « Viande ».

      L'expression de texte est un mot ou une partie du mot. Par exemple : « viande », « viande de bœuf », « viande de bœuf fraîche », etc.

      S'il est nécessaire de rechercher dans tous les domaines, il faut sélectionner "Tous" dans la liste déroulante des informations supplémentaires. À la suite de la recherche, une liste de toutes les zones disponibles avec le nombre de correspondances dans chacune sera présentée. Chaque élément de cette liste est un lien pour rechercher dans un domaine particulier.

      Des méthodes de recherche plus précises sont décrites dans les exemples ci-dessous.

      3.2.2 Exemples de recherche

      Lors de l'utilisation de la recherche de texte, des opérateurs spéciaux, qui définissent la plage d'expressions recherchées, peuvent être utilisés. La liste suivante présente des exemples d'opérateurs possibles à utiliser. Les exemples concernent des descriptions de codes de nomenclature en anglais. L'objectif principal de la liste est de présenter les principes de la recherche, il peut donc arriver qu'en raison de modifications du tarif principal, les résultats réels de la recherche soient légèrement différents.

      Exemple : lors de la recherche de « animaux vivants ET », les résultats sont : « ANIMAUX VIVANTS », « Bovins vivants » et « Autres animaux vivants ».

      Exemple : lorsque vous recherchez « pommes de terre OU viande », les résultats contiennent le mot « pommes de terre » ou « viande » ou les deux.

      Remarque : lorsque vous utilisez AND en combinaison avec OR :
      L'opérateur AND est prioritaire sur l'opérateur OR. Cependant, cette priorité peut être modifiée en mettant des parenthèses. Lorsque vous recherchez « viande OU fruits ET frais », les résultats sont toutes les expressions contenant le mot « viande » et toutes contenant à la fois les mots « fruits » et « frais ». Lorsque vous recherchez "(viande OU fruits)" ET frais", les résultats sont toutes les descriptions contenant le mot "frais" et au moins un des mots "viande" ou "fruits".

      Exemple : Lors de la recherche de "pack*", les résultats incluent "packs", "packings", packer", "packed" etc. à côté de "packages".

      Exemple : lors de la recherche de « processus ? » les résultats incluent "processus" et "traités".

      Exemple : Lorsque vous recherchez "$live", les résultats incluent "Foie" et "vivant" à côté de "live".

      L'opérateur étend la recherche pour inclure toutes les expressions orthographiées d'une manière similaire à l'expression recherchée. Il ne peut apparaître qu'à la fin d'un mot.

      Exemple : Lors de la recherche de « packs

      », les résultats incluent « dos », « parkas », « parcs » et « cadenas » à côté de « packs ».

      3.2.3 Critères de recherche pour la recherche de texte

      L'expression textuelle est un texte ou son fragment. Une fois l'expression de texte saisie, le navigateur de tarifs la trouve dans la catégorie d'informations supplémentaires sélectionnée. La zone de recherche par défaut est Nomenclature Codes Descriptions.

      Les informations, dans l'expression saisie, sont recherchées. Les informations supplémentaires couvrent : les descriptions des codes de nomenclature, les notes légales, les notes explicatives, REG, INF ( do zmiany ).

      Une fois l'expression et la zone sélectionnée saisies, le navigateur affiche des informations supplémentaires contenant l'expression saisie. Lorsque dans la zone sélectionnée aucune expression n'est saisie comme critère, le navigateur affiche un message adéquat.

      3.3 Tableau de corrélation

      Des modifications peuvent être apportées aux codes de nomenclature TARIC (codes à 10 chiffres). La table de corrélation est un outil qui aide les commerçants à savoir quels codes de nomenclature sont affectés par ces changements.

      Ce processus concerne l'importation ou l'exportation de marchandises

      Le type de corrélation indique le type des résultats affichés (Nouveaux codes marchandises / Codes expirés). Une fois le code saisi, le navigateur tarifaire affiche les nouveaux codes de marchandises avec les codes expirés et la date de début du remplacement et dans d'autres cas, les systèmes affiche les codes de marchandises expirés, les codes qui les remplacent et la date de début du remplacement.

      Il s'agit du code de la nomenclature des marchandises. Une fois le code saisi, le navigateur tarifaire trouve la nomenclature des marchandises si elle est expirée ou si elle est remplacée par un autre code.

      Il s'agit de la date de début de la recherche dans la table de correspondance.

      Il s'agit de la date de fin de la recherche dans la table de correspondance.

      3.4 Recherche par zone géographique

      La recherche de la zone géographique consiste à rechercher le pays ou le groupe de pays.

      Le pays est recherché en saisissant le code ISO du pays (par exemple, « PL »). Le résultat obtenu comprend, à côté du code ISO du pays et du nom du pays, également les codes de tous les groupes de pays auxquels appartient le pays recherché.

      Le groupe de pays est recherché en entrant le code de ce groupe (par exemple, « 1011 »). Le résultat obtenu comprend la liste de tous les pays qui appartiennent à ce groupe. En outre, à chaque pays est présentée la liste de tous les groupes auxquels le pays appartient.

      3.4.1 Critères de recherche par zone géographique

      Il s'agit du code pays donné par l'International Standard Organisation (ISO) sous le numéro 3166-2 Alpha code. Une fois le code saisi, le navigateur tarifaire trouve le nom du pays, les codes des groupes de pays auxquels le pays appartient.

      C'est le nom du pays. Une fois le nom saisi, le navigateur tarifaire trouve le code pays ISO, les codes des groupes de pays auxquels le pays appartient.

      Il s'agit du code du groupe de pays auquel appartiennent deux ou plusieurs pays. Une fois le code saisi, le navigateur tarifaire trouve les codes de pays ISO, les noms de pays.

      3.5 Informations préliminaires

      Les informations couvrent les informations contenues dans le premier volume de Master Tariff. Le Navigateur Tarifaire affiche les informations complètes, pour une date de validité de référence préalablement définie.

      3.6 Informations préliminaires SH

      Les informations couvrent les informations contenues dans le premier volume de Master Tariff. Le Navigateur Tarifaire affiche les informations complètes, pour une date de validité de référence préalablement définie.

      3.7 Certificats

      Le certificat identifie les licences, certificats et documents similaires à produire pour les déclarations d'importation/exportation. Les certificats ne sont pas intégrés en tant que types de mesures distincts, mais en tant que conditions des différents types de mesures, par exemple la surveillance, les préférences, etc. Ici, l'utilisateur peut rechercher et afficher les détails des certificats.

      C'est le code du certificat. Une fois le code saisi, le Tariff Browser trouve le certificat ainsi que sa description.

      Ceci est la description du certificat. Après la saisie de la description, le Tariff Browser trouve le certificat ainsi que son code.

      3.8 Codes supplémentaires

      Un code supplémentaire est utilisé en option pour la création de mesures.

      C'est le code supplémentaire. Une fois le code saisi, le navigateur tarifaire trouve le code avec sa description.

      Ceci est la description du code supplémentaire. Une fois la description saisie, le navigateur de tarifs trouve le code supplémentaire.

      3.9 Recherche de quotas

      Cette fonction permet de rechercher et de visualiser les quotas définis dans le système. On peut rechercher des quotas par numéro de quota, code de pays, statut critique et statut.

      Après la recherche, sur l'écran sera présentée une liste des quotas trouvés. Pour afficher des informations complètes sur un quota particulier, il faut utiliser le lien "Détails" placé sur le côté droit de l'écran.

      3.9.1 Quota de navigation

      Le numéro de quota qui identifie le quota.

      L'indicateur d'état critique fournit des informations indiquant que le quota est dans l'état critique, c'est-à-dire que le quota a atteint le seuil critique du quota et qu'il est sur le point d'être épuisé.

      La zone géographique d'origine pour laquelle le quota s'applique. Le quota peut être associé à la zone géographique ou au groupe de pays. Dans ce dernier cas, elle est applicable à toutes les zones géographiques qui appartiennent au groupe de pays dans la période de validité des contingents. Comme critère de recherche, une zone géographique peut être spécifiée.

      État affiche l'état du quota. Si le quota est par ex. ouvert, bloqué, débloqué etc.

      Informations détaillées relatives au statut, au solde, aux codes de nomenclature associés et aux sous-quotas associés

      3.10 Téléchargement du fichier de démarrage

      Cette fonction permet aux utilisateurs qui ont l'intention de charger dans leurs propres systèmes informatiques et bases de données les données tarifaires gérées par le système tarifaire. Les extractions XML comprennent des collections d'objets Tarifs hiérarchiques, les liens entre différents objets Tarifs et des attributs de référence qui permettent une identification sans ambiguïté de l'objet dans les extractions XML. Les données extraites incluent tous les objets EU-TARIC et National Tariff.

      L'utilisateur doit reconnaître les droits de l'autorité douanière puis il peut télécharger le fichier .zip.

      3.11 Index des marchandises par ordre alphabétique

      Le but de l'indice alphabétique des marchandises (AIT) est d'appuyer le classement des marchandises. L'index alphabétique des marchandises contient les noms de marchandises qui ne sont pas incluses dans la nomenclature des marchandises et sont donc souvent classées comme "autres", ou ont des noms commerciaux qui sont différents de ceux de la nomenclature des marchandises.

      L'utilisateur doit saisir une phrase de texte vers laquelle il souhaite rechercher un lien vers le code de nomenclature.


      Comment capturer et catégoriser les reçus de dépenses dans QuickBooks en ligne ?

      Parlons maintenant de la capture de l'image du reçu de dépenses via votre appareil mobile dans QuickBooks en ligne via un processus étape par étape :

      Saisie de la note de frais dans QuickBooks en ligne

      Tout d'abord, vous devez vous assurer que l'application mobile QuickBooks en ligne est déjà installée sur votre appareil iOS ou Android. Après cela, vous pouvez suivre les étapes simples ci-dessous pour capturer le reçu dans QuickBooks en ligne :

      Étape 1. Dans un premier temps, ouvrez l'application mobile QuickBooks en ligne et cliquez sur l'icône de menu.

      Étape 2. Vous devez maintenant cliquer sur le bouton d'accrochage Reçu.

      Étape 3. Une fois que vous avez cliqué sur le bouton instantané du reçu, cliquez sur l'icône de la caméra du reçu et cliquez sur l'image de votre reçu de dépenses.

      Étape 4. Après cela, cliquez sur ‘Utiliser cette photo’, puis sur Terminé. Maintenant, QuickBooks commencera une transaction sur la base du reçu capturé, vous devrez le catégoriser plus tard.

      Maintenant que nous avons déjà entré notre reçu de dépenses dans QuickBooks en ligne à l'aide du processus de saisie des reçus de dépenses, une transaction a déjà été lancée par QuickBooks sur la base du reçu capturé, voyons maintenant comment catégoriser le reçu de dépenses dans QuickBooks En ligne:

      Catégoriser les reçus de dépenses dans QuickBooks en ligne

      Une fois que vous avez entré le reçu de dépenses dans QBO, vous devez les examiner, les modifier et les catégoriser. Vous pouvez suivre les étapes ci-dessous pour y parvenir :

      Étape 1. Tout d'abord, ouvrez QBO et accédez au menu Banque ou Transactions.

      Étape 2. Vous devez maintenant accéder à l'onglet reçu et choisir le reçu de dépenses pour afficher ses détails supplémentaires.

      Étape 3. Dans le cas où la colonne Action contre le reçu de dépenses reflète le statut « révision », choisissez le reçu de dépenses pour apporter les corrections éventuelles et ajouter les informations manquantes (le cas échéant).

      Étape 4. Maintenant, pour catégoriser le reçu, vous verrez qu'il y a un statut de correspondance reflété dans la colonne Action, qui nous indique que QuickBooks a reconnu une transaction qui correspond au reçu de dépense.

      Étape 5. Dans ce cas, vous devez examiner l'enregistrement lié et si vous êtes convaincu qu'il est correct, vous devez cliquer sur match pour connecter le reçu de dépense à la transaction.

      Étape 6. Si, au cas où, vous ne pensez pas qu'il y a une transaction correspondante avec le reçu de dépenses, vous pouvez en créer une entièrement nouvelle en allant dans le menu Dépenses> onglet Dépenses, puis en cliquant sur une ‘Nouvelle’ transaction, puis sur les dépenses encore.

      Étape 7. Une fois que vous avez créé une nouvelle dépense, joignez-y l'image du reçu.


      Calculateur de capacité organique SB 1383

      La norme SB 1383 exige que les comtés de Californie et chaque ville, agence régionale et district spécial qui fournissent des services de collecte des déchets solides dans chaque comté, prévoient une capacité adéquate pour le recyclage des déchets organiques. CalRecycle fournit ce calculateur en option pour aider les juridictions avec cette exigence de planification du recyclage des matières organiques.

      Cet outil d'orientation a été développé par CalRecycle à titre gracieux à des fins d'information et d'exemple uniquement. L'utilisation de cet outil est facultative et n'est pas une exigence réglementaire. En cas de conflit avec cet outil d'orientation ou les informations qu'il contient, les dispositions légales et réglementaires applicables prévaudront. Cet outil et les informations qu'il contient sont basés sur des faits connus et une autorité légale telle que comprise par CalRecycle au moment de la publication. Toute analyse, orientation ou autre information contenue dans le présent document peut être sujette à modification en fonction de faits modifiés ou d'une autorité légale, réelle ou comprise, postérieurement au moment de cette communication. La fourniture de cet outil d'orientation et de toute analyse, orientation ou autre information contenue dans le présent document ne doit pas être interprétée comme une renonciation à tout droit ou recours disponible pour CalRecycle. Les destinataires de cette communication sont encouragés à demander l'aide d'un conseiller juridique pour se conformer à la loi de l'État applicable en fonction de leurs faits et circonstances pertinents. CalRecycle ne fait aucune déclaration selon laquelle l'utilisation de cet outil garantira la conformité aux exigences réglementaires. L'utilisateur assume tous les risques et CalRecycle n'accepte aucune responsabilité envers quiconque en raison de l'utilisation ou de la confiance accordée à cet outil ou aux informations qu'il contient.

      Chaque comté est chargé de diriger cet effort de collaboration entre toutes les villes, les agences régionales et les districts spéciaux qui fournissent des services de collecte des déchets solides dans le comté.

      Chaque juridiction est responsable de :

      • Estimer la quantité de tous les déchets organiques en tonnes qui seront éliminés par les générateurs de déchets organiques.
        • À des fins de planification de la capacité, les déchets organiques comprennent les restes de nourriture, les déchets de paysage et d'élagage, le bois, les produits du papier, le digestat et les biosolides. Chaque type de matière organique inclus dans la référence d'élimination des déchets organiques de 2014 et les études de caractérisation des déchets à l'échelle de l'État (WCS) est inclus dans le calculateur ci-dessous, à l'exception des tapis et des textiles.
        • « Disponible de manière vérifiable » signifie que chaque juridiction peut démontrer la capacité disponible par le biais d'un contrat, d'un accord de franchise ou d'une autre documentation de la capacité existante, nouvelle ou étendue dans une installation, une activité, une opération ou une propriété qui récupère les déchets organiques. Un permis d'installation à lui seul n'est pas une indication de la capacité disponible pour une juridiction et, par conséquent, ne satisfait pas à cette exigence.

        Chaque comté est responsable de :

        • Collecter des informations sur la capacité de recyclage des déchets organiques de chacune des juridictions.
        • Identifier toute juridiction, y compris le comté, qui n'a pas une capacité suffisante de recyclage des déchets organiques.
        • Soumettre un rapport de capacité de recyclage des déchets organiques à CalRecycle selon le calendrier suivant :
          • 1er août 2022 : Pour la période du 1er janvier 2022 au 31 décembre 2024.
          • 1er août 2024 : Pour la période du 1er janvier 2025 au 31 décembre 2034.
          • 1er août 2029 : Pour la période du 1er janvier 2030 au 31 décembre 2039.
          • 1er août 2024 : Pour la période du 1er janvier 2035 au 31 décembre 2044.

          Instructions

          Veuillez noter que la calculatrice contient des info-bulles ( ) avec des définitions, des instructions de saisie utilisateur et des conseils supplémentaires sur l'origine des données prédéfinies ou calculées. Sélectionnez l'info-bulle et un petit graphique apparaîtra avec plus d'informations.

          Fields in each step that require an entry to calculate data in related steps are noted with a red asterisk (*).

          Please note that this calculator does not save any of the data that are entered. To save a record of your data please use the "export to excel" button located at the bottom of the calculator after completion.

          This webpage has an “idle timer," that is set for 120 minutes, during which the webpage caches temporary data. After this initial 120 minute period, any further period of inactivity exceeding 15 minutes (e.g. not making any changes to records in Step E, or Step F, or Step G during the additional 15 minute timeframe) may result in a loss of all data entries and/or an inconsistent Excel export. Therefore, after this webpage has been open for 120 minutes, users may experience some issues in displaying or exporting data, if not continuously updating information within every 15 minutes, and may choose to refresh the webpage prior to the start of data entry to maximize the initial timeframe available.


          How to calculate network bandwidth requirements

          Bandwidth requirements vary from one network to another, and how to calculate bandwidth properly is vital to building and maintaining a fast, functional network.

          READ ALSO

          How enterprises can close 5 major SASE gaps

          What went wrong, and what we learned

          As most network administrators can attest, bandwidth is one of the more important factors in the design and maintenance of a functional LAN or WAN. Unlike a server, which can be configured and reconfigured throughout the life of the network, bandwidth is one of those elements of network design that is usually optimized by figuring out the correct bandwidth formula for your network from the outset.

          Wondering how to calculate bandwidth requirements when designing the network? What specific considerations apply? These are some of the questions we’ll answer in this tip.

          Understanding bandwidth

          Bandwidth refers to the data rate that is supported by the network connection or the interfaces that connect to the network. It represents both volume and time, representing the amount of data that can be transmitted between two points in a set period of time. It is usually expressed in terms of bits per second (bps), or sometimes in bytes per second (Bps).

          Network bandwidth represents the capacity of the network connection, though it’s important to understand the distinction between theoretical throughput and real-world results when figuring out the right bandwidth formula for your network. For example, a 1000BASE-T — which uses unshielded twisted-pair cables — Gigabit Ethernet (GbE) network can theoretically support 1,000 megabits per second (Mbps), but this level can never really be achieved in practice because of hardware and systems software overhead.

          One point to consider when thinking about how to calculate bandwidth needs on your network is this: Bandwidth should not be confused with throughput, which refers to speed. While high-bandwidth networks are often fast, that is not always the case. A helpful metaphor when thinking about bandwidth is cars on a highway. A high-bandwidth network is like a six-lane highway that can fit hundreds of cars at any given moment. A low-bandwidth network is like a single-lane road in which one car queues directly behind another.

          Although the large highway is likely to move vehicles faster, rush-hour traffic can easily bring cars and trucks to a standstill. Or, perhaps, the cars cannot get onto the highway quickly because it’s clogged with large delivery trucks that take up a lot of space on the road. Similarly, even a high-bandwidth network can run slowly in the face of problems, such as congestion and bandwidth-hungry applications.

          These very points make calculating bandwidth requirements a challenge, yet the consequences of getting the bandwidth formula wrong are considerable. If you don’t procure enough bandwidth, you all but guarantee the network will run slowly. However, significantly overprovisioning bandwidth can be cost-prohibitive for most enterprises.

          So, how do you determine the right formula that will meet your bandwidth requirements? The process begins with asking the right questions: What applications are users running, and what is the performance service-level agreement for these applications? I know some network managers who are only concerned with how many users are on a virtual LAN. What you really need to know is what the users will be doing on the network. It’s possible that 200 users will cause less of a bottleneck than a group of three users that really beats the heck out of the network because of some funky client-server application or extensive use of a bandwidth-heavy service, like high-definition video conferencing.

          Coming up a formula for how to calculate bandwidth

          There are two basic steps to calculating bandwidth requirements:

          1. Determine the amount of available network bandwidth.
          2. Determine the average utilization required by the specific application.

          Both of these figures should be expressed in bytes per second. Consider the following formula: A GbE network has 125,000,000 Bps of available bandwidth. This is computed by taking the amount of bits — in a Gigabit network, that would be 1 billion — and dividing that by eight to determine the bytes:

          1,000,000,000 bps / 8 = 125,000,000 Bps.

          After determining the network’s bandwidth, you’ll have to see how much bandwidth each application is using. Use a network analyzer to detect the number of bytes per second the application sends across the network. To do this, first enable the Cumulative Bytes column of your network analyzer. The next steps in the bandwidth formula are:

          1. Capture traffic to and from a test workstation running the application.
          2. In the decode summary window, mark the packets at the beginning of the file transfer.
          3. Follow the timestamp down to one second later, and then look at the cumulative byte field.

          If you determine that your application is transferring data at 200,000 Bps, then you have the information to perform the calculation: 125,000,000 Bps ÷ 200,000 = 625 concurrent users. In this case, the network will be fine even if there are several hundred concurrent users.

          Look what would happen, though, if you had a 100 Mbps network: 13,102,000 Bps ÷ 200,000. You would then have a network that could not support more than approximately 60 users running the application concurrently. Knowing how to calculate bandwidth formula is, therefore, very important to network administrators.

          A final recommendation: Capture the data in 10-second spurts and then do the division. It’s also a good idea to check multiple workstations to ensure the number is reflective of the general population. It’s also important to determine how many concurrent users you will have.


          Plus à propos

          Définitions

          TermeDéfinitionApplicationMore Information
          analysisAnalysis is a method for quantitatively evaluating an architecture for certain characteristics. Static analysis analyzes the structure of the system. Static analysis uses an analysis function and parametric values of properties captured in the system model.Use analysis to calculate overall reliability, mass roll-up, performance, or thermal characteristics of a system, or to perform a SWaP analysis.Analyze Architecture
          instanceAn instance is an occurrence of an architecture model at a given point of time.You can update an instance with changes to a model, but the instance will not update with changes in active variants or model references. You can use an instance, saved in an .MAT file, of a System Composer™ architecture model for analysis.Create a Model Instance for Analysis
          TermeDéfinitionApplicationMore Information
          stereotypeA stereotype is a custom extension of the modeling language. Stereotypes provide a mechanism to extend the architecture language elements by adding domain-specific metadata.Apply stereotypes to the root level architecture, component architecture, connectors, ports, and interfaces of a model. Stereotypes provide model elements within the architecture a common set of property fields, such as mass, cost, and power.Define Profiles and Stereotypes
          profilA profile is a package of stereotypes to create a self-consistent domain of model element types.Apply profiles to a model through the Profile Editor. You can store stereotypes for a project in one profile or in several. Profiles are stored in .xml files when they are saved.Use Stereotypes and Profiles
          biensA property is a field in a stereotype. For each model element the stereotype is applied to, specific property values are specified.Use properties to store quantitative characteristics, such as weight or speed, that are associated with a model element. Properties can also be descriptive or represent a status.Set Properties

          Voir la vidéo: AW tiedoston tallentaminen